La FORD TORINO de Starsky et Hutch, REVELL 1/25, 07038

Tout d’abord, il faut commencer par cliquer sur le lien ci dessous et revenir sur l’article ensuite:

Bon maintenant, ont peut passer au kit:

Été oblige, on veut des modèles plus light, de la couleur, de la joie pourquoi pas associer à de bons souvenirs. Et bien! J’ai été comblé. C’est vraiment par hasard que je suis tombé, (rassurez vous, je ne me suis pas fait mal!) sur cette nouveauté REVELL. Par besoin de voir le titre, l’illustration de la boite vous pète aux yeux et on l’on crie en cœur: «p.tain! La bagnole de Starsky et Hutch». Pas de doute, les deux compères sont bien imités , on y voit même Huggy les bons tuyaux, que des bons souvenirs!!!!

Nous avons là dans les mains de quoi faire une très belle FORD TORINO, bagnole mythique que même Clint Eatswood en à fait son super film «grand Torino». A l’ouverture, le contenu est des plus agréables. Les grappes sont conditionnées sous sachet cello, les pièces transparentes sont belles, on y trouve même une grappe de pièces transparentes moulée en rouge pour les feux arrières et le gyrophare. Le livret en couleur du plan est au top, les phases de montages sont claires, précises, impossible de se tromper. La maquette se compose de 88 pièces, ce qui convient même aux amateurs de «fast maquette» du week-end. On y trouve aussi une très belle planche de décalques avec les grandes bandes blanches qui me laissent déjà perplexe quant à leur pose. Ah! J’oubliais les 4 jolis pneus en vinyle. Deux pages du plan sont consacrées aux peintures, c’est clair, net..

Le montage commence traditionnellement par le moteur, que je m’efforce de peindre, bien que je présenterai mon modèle capot fermé. Ça se monte tout seul. C’est beau! Il se pose ensuite sur le châssis, dont j’ai peint le dessous en noir satiné, Puis assemblage des roues, petit bémol, (le seul, je vous rassure) les diamètre des jantes est un peu épais, et il faut poncer le tour de la jante pour qu’elle rentre dans le pneu sans le déformer.

Puis on passe au tableau de bord, facile, tout est fourni en décalques. Ne pas oublier d’utiliser les assouplissants à décalque, indispensable. Une fois le tout bien sec, j’ai déposé une goutte de vernis brillant sur chaque cadran. Les sièges ne posent aucun problème, tout gris, je n’ai pu résister à faire des effets de dégradé, bien qu’ils soient peu voyants. Il y a même, le poste radio miniature, on a envie de le saisir à la pince à épiler et de crier dedans: «allô, capitaine DOBEY, ici zébra 3»…

La carrosserie, la partie à ne pas rater. Apprêtage obligatoire en blanc mat. Peinture de l’intérieur capot avant en noir, ciel de toit en gris. Puis vient le rouge, plusieurs couche, et en finale le vernis brillant. J’en arrive à la pose des bandes blanches, j’appréhende un peu en me disant qu’avec mon bol, ça va « merder ». Découpe des décalques au plus prêt. Pose à blanc. La poignée de la porte doit faire un bon repère. J’y vais. Après avoir barboté dans son bain, je glisse délicatement le décalque sur le modèle, quelques ajustage, il va en place tout seul, Le deuxième de l’autre côté, va en place impeccablement, le raccord sur le toit ne se voit pas. Allez! Je badigeonne le tout d’assouplissant, j’éteins la lumière et basta: «on verra demain!». Le lendemain, au lever, en pyjama, je vais voir mon modèle, superbe, le décalque s’est bien tendu et à épouser toutes les formes de la maquette. C’est beau, c’est tellement inclus sur la carrosserie, que je pourrais croire que c’est peint à aérographe. Une dernière couche de vernis brillant fixera le tout. Pose des vitrages en faisant attention aux tâches de colle.

Petite astuce : le bas de caisse, les entourages de vitres sont chromés. Plutôt que de peindre en argent, qui me paraît bien « fadasse ». J’ai utilisé du papier alu autocollant, ( dispo, pas cher, en gros rouleaux suffisant pour une vie de maquettiste, dans les rayons tuyaux de chauffage de vos surface de bricolage). La pose est un peu longue, mais le résultat en vaut la chandelle.

On insère l’habitacle dans la carrosserie et celle ci s’encliquette sur le châssis. Voilà, c’est presque fini. Pose des pares chocs, feux, calandre…….Et pour finir le gyrophare orange…….Allô capitaine DOBEY, zébra 3 paré pour l’action!…………

Ce modèle est une véritable bonne surprise et devrait connaître un succès certain auprès de tous les cinquantenaires qui pendant leur enfance, ont passé tous les repas du dimanche midi avec Starsky et Hutch….Bravo REVELL , une très belle réussite……

Alpers, ( photo Yann).

Ce diaporama nécessite JavaScript.