LA VILLE AUX DAMES 2019

Exposition-concours de figurines attendue avec beaucoup d’impatience par les figurinistes Crozonnais et aussi par beaucoup d’autres exposants. Un petit stand de 4 mètres qu’il fallait présenter convenablement. Pas de problème : on charge les caisses de l’ami Pierrot, ( 2 caisses où il n’y avait que de la figurine au 1/72 ème), celles de l’ami Jean Noël et route vers la Ville Aux Dames, 37. Trajet presque parfait, ( petits bouchons à Nantes quand même) et arrivée à l’hôtel vers 20 h 15. Déchargement des bagages et réception des chambres. Parfait !

Un petit creux tout de même après toute cette route ! Donc, direction un resto sympa. Comme la mode est au rond point, nous avons donc emprunté ces ronds points. L’un d’eux a été fatal aux deux caisses de figurines de l’ami Pierrot. Un énorme bruit produit par la chute de ces deux caisses. Arrêt sur le parking, on ouvre l’une des caisses : un méli mélo de chevaux sans cavaliers, d’éléphants de combat écrasant des piétons, bref le massacre. Triste mine de la part de nos deux campistes ! Mais cela ne nous a pas empêché de remplir nos estomacs qui criaient famine. A signaler que les bagages servaient de calage aux caisses de figurines……;sans commentaire !

Une chambre d’hôtel transformée en atelier maquettes. Des chevaux qui retrouvent des cavaliers, des éléphants qui retrouvent leurs cornacs et des piétons qui retrouvent aussi leurs socles. Pas loin de deux heures de boulot à deux. Un grand merci à mon ami Jean Noël !

Samedi matin : arrivée matinale des deux campistes, salle Maria Callas. Accueil des plus chaleureux. Tout de suite sur le café gateau. L’ami Christian me montrait des albums photos datant du tout début de leur club. En quelques minutes, que de bons souvenirs qui nous reviennent en mémoire. Et puis ! Ce qu’il y a encore de plus frappant, c’est comment nous étions jeunes et « beaux » à l’époque. Trêve de mélancolie, on monte le stand. Étagères, nappes et mise en place des figurines, même les cassées de le veille avaient fière allure. Récupération des étiquettes concours et mise en place sur les tables appropriées.

Samedi bien tranquille au stand, entre peinture et visite des tables concours. Rien que de la qualité à regarder. Repas du midi pris sur place. Cela évite les déplacements en ville. Sandwichs jambon et rillettes de Tours. Lesquelles sont les meilleurs ? …..Bref ! Une bonne partie de rigolade.

Un apéro offert par nos amis organisateurs le samedi soir, repas en ville et gros dodo à l’hôtel !

Dimanche : arrivée toute aussi matinale à l’expo, ( heure militaire de mon ami Jean Noël). Le temps encore une fois de regarder à nouveau toutes ces belles pièces. Peinture au stand, repas sandwichs le midi, ( toujours les rillettes de Tours opposées à celles du Mans). Vers 17 heures, résultats du concours. Avec peu de pièces inscrites, nos amis campistes s’en sortent bien, ( OR pour Thiebaud et un prix spécial et médaille de bronze pour Jean Noël qui se voyait pourtant ne rien avoir vu le niveau).

Ce que je retiendrai surtout de ce salon, c’est l’accueil réservé aux exposants. J’ai retrouvé quelques membres de l’ACP que je connais depuis de longues années. Toujours dans la joie et la bonne humeur. En plus de cela, un salon qui s’étoffe au fil des années en nombre de pièces et qualité des pièces.

Bref tout ce qu’il faut pour attirer les figurinistes. Un grand merci à toute l’équipe de l’ACP et en espérant un nouveau salon dans 2 ans. Gros bisous à tous.

Topo: Pierrot  Reportage photos: Jean No

Ce diaporama nécessite JavaScript.