HALLOWEEN

Salut à tous !
Halloween arrive, et comme tous les ans, des tas de photos de petites figurines de goules, fantômes, vampires et autre citrouilles fleurissent sur le net. Cela m’a donné envie. Cette année, pour marquer le coup, je me suis sculpté mon propre Jack’o Lantern pour agrémenter mon bureau. Je suis parti sur quelque chose de plus proche d’une petite décoration que d’une figurine à proprement parler. Elle devait être sculptée vite en sans contrainte pour ne pas me ralentir sur d’autres projets. La figurine est donc unique et non reproductible. Elle est brut de l’imprimante 🙂

Comme d’habitude, je pars d’une sphère numérique que je sculpte à la pointe du stylet via une tablette graphique. J’utilise le logiciel pro Zbrush pour tout réaliser, fichier d’impression compris… si jamais vous souhaitez voir à quoi cela ressemble vaguement, je vous invite à essayer le logiciel gratuit Sculptris (google est votre ami ^^), qui est une sorte de petit frère à Zbrush (des milliers de fonctions en moins). Je débute par former la citrouille qui fera office de tête. Pour la forme générale, rien de bien complexe. J’ai juste veillé à ce que la tête soit creuse pour que l’on y voit les bougies posées au niveau du cou. Une fois fait, je texture légèrement la surface de la tête et y ajoute verrues et veines pour augmenter le coté organique.  Je passe ensuite au corps. Jack’o est souvent représenté de façon longiligne avec de grands bras et des positions désarticulées (pour les versions flippantes gothiques), où alors, petit et mignon façon lutin/féérique … Je voulais cette dernière version, mais en plus aérien. Je me suis donc attaqué à un petit corps rondouillard dont la moitié inférieure serait une « chape de fumée spectrale » enroulée autour d’une pierre tombale.

La forme simple du corps est un sous assemblage de « pièces » (veste, boutons, manchettes) que je sculpte séparément et que je fusionne en un seul élément. Cette technique permet de se concentrer sur les détails pour chaque élément (comme la grosse maille de laine du veston par exemple :)). Une fois fait, je donne une posture à l’ensemble.  Je munis mon petit jack de longs bras monstrueux à 3 doigts, dont l’un porte une lanterne à bout de bras, et l’autre sert de support sur la chape de fumée pour plus de solidité. Lorsque tout est prêt, je passe un peu de temps sur les détails que j’affine. Je commence également à procéder au découpage de la pièce (pour facilité l’impression et le montage). À cette étape, je décide d’ajouter un joli chapeau à mon petit spectre pour lui donner un peut de prestance :).

Et c’est tout ! La préparation terminée, j’envoie le tout à la machine qui se charge de modéliser les pièces en trois dimensions.
Je me retrouve avec un kit de 5 pièces qui s’emboitent parfaitement.  Le processus de nettoyage des pièces après l’impression est long est risqué (surtout si le modèle est grand. C’est vraiment l’étape pas cool du procédé. Mais le jeu en vaut la chandelle … de lanterne ^^… )
Un assemblage facile et une peinture très rapide plus tard, voici ma petite décoration prête à embellir mon cimetière …heuuuu mon bureau je veux dire… mon bureau :).

A bientot pour de nouvelles aventures !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Yann