EVREUX 2019

ESCAPADE A EVREUX

Il y a 5 ans, nous étions au rendez-vous de Mini Kit 27 à EVREUX et depuis plus rien. Quelle bonne nouvelle quand cette expo a été annoncée et aussitôt annoncée, aussitôt réservée. Cette expédition, fait partie pour CAMPI des déplacements dits lointains. Il est vrai qu’en habitant au bout du monde, c’est déjà plus compliqué de se rendre à ces grandes expos. Trois campistes se sont manifestés pour ce voyage, moi-même, l’infatigable Pierrot et un petit nouveau : Samuel. Quitte à prendre la route, mieux valait en profiter pour faire une visite. Le choix se porta sur le MEMORIAL DE LA PAIX à CAEN.

Le jeudi, apprêtage et chargement du minibus confié par la Mairie, glanage des documentations auprès de l’office du tourisme. Le vendredi départ 7 heures, rendez-vous chez Pierrot où déjà Samuel est arrivé. Et route… Arrivée à CAEN à midi. Déjeuner de luxe sur la terrasse panoramique d’un grand restaurant avant d’attaquer la visite.

Pour Pierrot, c’est une grande première : «visiter ce MEMORIAL dont on a tant parlé !». Le bâtiment est imposant et d’une sobriété incroyable. Déjà en rentrant, Pierrot n’a d’yeux que pour le Typhon suspendu au plafond. Le MEMORIAL est très très calme, seuls quelques groupes scolaires s’étiolent dans le musée. Il nous faudra bien 4 heures pour en faire le tour et apprécier sereinement tout ce qu’il y a à voir.

Décollage vers 17 heures pour VAL DE REUIL, notre camp de base. Bien mal nous en a pris, car nous restons coincés 40 minutes sur le périphérique dans un énorme bouchon, (ah! ma Presqu’île)… Arrivée en début de soirée au camp de base, repos bien mérité………

Samedi matin, frais et dispos nous quittons l’hôtel vers 8 h 30, (à 28 mn de la salle). Nous retrouvons le parc des expositions en bordure d’un grand boulevard. Un petit tour par les arrières et un gentil MP Américain nous guide sympathiquement dans la cour, (qu’il en soit remercié pour son accueil et sa gentillesse). Prise de contact avec l’organisation, notre stand de 8 m est tout proche de notre porte d’accès, que du bonheur. Le stand est rapidement monté. Déjà mes deux compères furètent dans les allées. Au café d’accueil nous avons le plaisir de retrouver nos amis Jean Louis et Josette, (merci à eux pour leur accueil et le café) 4000 m2 de salle d’expo, ça ne rigole pas ! Il y a de quoi voir, rencontrer, discuter et c’est ce que nous ferons très très bien tout le WE au gré des retrouvailles avec les copains maquettistes. A notre stand, les bateaux et les figurines à Pierrot ont un grand pouvoir d’attraction, «vous venez d’où ?», «de la Presqu’île de Crozon !». On a l’impression que tout le monde connaît la presqu’île, un souvenir d’école de voile dans l’enfance, un service militaire dans la Marine, etc… Les novices se voient offrir une superbe documentation préparée par l’office du tourisme. La journée se passe très très tranquillement, retour au camp de base.

Dimanche, 8h30, on se retrouve au petit dèj, qui curieusement s’étire en longueur, peut-être pour profiter intensément de ce moment de calme, (il n’y a pas grand monde dans l’hôtel). Et route pour  l’expo. On décide de passer au centre ville d ‘EVREUX pour admirer la cathédrale. Petite promenade à pied, visite de l’édifice très impressionnant. A côté se trouve le Musée d’Évreux, entrée gratuite, il n’en faut pas plus à nos intrépides explorateurs pour prolonger le tourisme. Très intéressant le musée et à notre grande surprise, ils ont en prêt du LOUVRE, le portrait de François 1er peint par TISSIEN, vous savez celui que l’on a tous vu dans nos livres d’histoire. Pierrot pleure pour trouver une carotte rouge.

Retour à la salle en fin de matinée. Une délégation se rend à la grande surface en face pour acheter le pique-nique. Casse-croûte au bar et après-midi en photos, bavardages et renseignements. A noter, une sympathique équipe du Mini Kit 27 qui nous offre une belle plaque de chocolat souvenir. Notre ami Pierrot, aura ses yeux comme ceux du loup de Tex Avery et 5 mn plus tard, elle aura disparu. Ce qui nous fait un petit peu peur, c’est la remballe. Il ne faudra pas traîner, Samuel bosse le lendemain. Vers 17h30, l’espiègle Pierrot toujours occupé à fumer son cigarillo revient au stand et nous dit «la porte du parking arrière est ouverte». En deux temps trois mouvements, SAMUEL y glisse notre minibus. A trois, le remballage est fait à la vitesse de l’éclair et cap à l’ouest où toutes nos opérations sont terminées pour 2 heures du matin.

Que dire de cette grande expo ? Un rassemblement très très sympa, une réussite. Espérons qu’ils n’attendrons pas encore 5 ans pour remettre ce salon en place, (c’est que nous ne rajeunissons pas !).

topo : Alpers     Crédit  photos : Alpers et Samuel

Ce diaporama nécessite JavaScript.