DUESENBERG 1933 BOATTAIL SJ, 1/16, Bandaï

En attendant de recevoir ma boite de photodec de la part de LUCKY, pour commencer mon IJN KAGA, j’ai flirté sur ebay, rayon maquette, le plus grand magasin de maquettes d’occases de France et de Navarre. Amateur de grosses voitures au 1/16, elles sont rares et souvent hors de prix, pas loin d’une centaine d’euros et sans compter les frais de port. J’ai été attiré par une annonce pour une DUESENBERG 1933 au 1/16 BANDAI neuve, enchère en cours 30 euros. Je l’ai mise dans mes favoris et à l’heure de fin de transaction, aux toutes dernières secondes, j’ai misé et remporté la bête pour 30 euros et quelques centimes. Le colis est arrivé nickel et super neuf conforme aux indications.

Quelle belle voiture !!!!!! Allez le KAGA attendra. J’attaque. Les grappes sont belles et bien moulées, ( pas de bavure), les pièces chromées magnifiques . Dans la boite, on trouve, le train avant et les supports de roues en métal, les pneus en vinyle, et quatre ressorts métalliques qui serviront à faire les pots d’échappement, du fil en vinyle pour faire les câbles électriques.

Le montage est des plus classiques, le bloc moteur peint en vert. Astucieusement une règle de 10 cm est imprimée sur le plan pour couper les câbles électriques à la bonne taille. Tout cela ne pose pas de difficulté particulière. Ensuite vient le châssis, les pièces en métal s’imbriquent les unes dans les autres, donc pas de collage, une fois montées sur les longerons, c’est du costaud. J’ai peint mon châssis, en noir satiné HELLER 85. Le pot d’échappement est peint en rouille GUNZE, j’y ai rajouté du papier alu autocollant sur certain endroit, ( papier alu autocollant, dispo dans le rayon tuyau de cheminée de votre magasin de bricolage, un rouleau vous sert à vie, voir plus!). Astucieusement, les barres de suspension en métal sont à visser sur le châssis. Bien évidement sur 8 visses, il y en a 4 rebelles, ( un coup de perceuse pour agrandir le trou, arrêtera la rébellion, non mais!).

Viens ensuite le châssis, conformément au plan, le dessous et l’intérieur des ailes est rouge brillant. Tapis de sol en noir satiné HELLER 85. Les garnitures de porte à l’intérieur seront peintes en couleur voile GUNZE , puis travaillées à la peinture à l’huile en tube, terre de sienne, ( petit inconvénient, cela met trois jours à sécher). Bien évidement, toutes ces opérations de peinture ont débuté par un apprêtage de toutes les pièces en blanc mat. Le dessus du châssis, avec les ailes, est peint en noir brillant, puis vernis en brillant.

Pour la carrosserie aucune indication n’est donnée pour la couleur. Les flancs et le capot arrière sont en blanc brillant, les reste ? Sur la boite, on voit mal la teinte, bleu foncé, noir ? J’ai opté pour un bleu foncé, type Gendarmerie. Pour cela j’ai choisi un bleu 15 HELLER. J’ai donc apprêté toute ma carrosserie en blanc mat. Poncé les petits défauts au papier à l’eau TAMIYA ultra fin. Fait mon blanc brillant. Puis après une longue séance de masquage, attaqué le bleu HELLER dilué au diluant GUNZE, bien mal m’en a pris, ça m’a fait un gros caca………. Le temps de la déception passé, j’ai appelé mon ami DECAPE FOUR et remis toutes mes pièces à nu. Re-apprêtage, re-blanc brillant et re-masquage , (très long, un vrai carrossier!) et j’ai utilisé un bleu GUNZE 5. Beaucoup mieux déjà.

Déballage de la maquette, c’est beau, très beau, mais cela ne supporte pas les traces de doigts. En quelques manipulations, ma carrosserie se couvre d’empreintes digitales qui raviraient tous les inspecteurs Colombo en herbe. Nettoyage et couche de vernis brillant GUNZE, c’est mieux. La pose des pots d’échappement en ressort est un régal.

L’opération délicate, va consister à la pose de la carrosserie sur le châssis. Entre temps la sellerie a été traitée comme précédemment , ( peinture couleur voile GUNZE et patine à l’huile, terre de sienne). Si je mets la carrosserie bien en place, mon bolide ne repose plus que sur trois roues. J’ai du tricher pour y arriver, mais je ne vous dirai pas où. Le reste des pièces chromées se pose sans problème. Cependant, il faudra enlever le chrome des parties à encoller. Les feux rouges sont peints en translucide GUNZE . La plupart des pièces sensibles seront collées à la colle blanche TAMIYA. La capote sera peinte en noir satiné HELLER 85. Une fois terminée, la capote posée et collée, je me suis rendu compte que j’avais oublier de mettre le volant, ( et ouais ! Incroyable hein!).

En conclusion, une superbe, une très très belle réplique. Vite, il faut que je fasse une vitrine individuelle pour la protéger de la poussière.

Alpers

Ce diaporama nécessite JavaScript.