C-45 F EXPEDITOR, Revell, 1/48

Joli petit bimoteur US, belle livrée, belle illustration de la boite, et hop ! Une de plus dans mon stock. Elle y est restée longtemps. Confinement oblige, j’ai repris les kits d’avions alors que dehors c’est la canicule, (même en Bretagne). Ce sera la 5 ème maquette du confinement. On ouvre la boite, tout est nickel-propre rangé dedans. Au déballage, on constate que toutes les grappes portent la marque ICM………… Deux décos sont proposées et une grande planche de décalques est fournie, ( made in Portugal). La qualité de cette planche n’est pas au rendez vous, le rouge bave, le lettrage est décalé, mais nous y reviendrons.

Le montage, n’est pas des plus classiques. Tout se pose sur les ailes assemblées en une pièce, moteurs, sièges, poste de pilotage et s’insère dans la carlingue en finale. Cela n’est pas classique mais ne pose pas trop de problème. Il y aura de l’ajustage à faire pour que cette aile s’insère correctement dans la carlingue, avec une grosse période de doute pendant l’ajustage. En fin de compte tout va en place. Déjà je goutte la qualité des décalques avec la pose des ceintures sur les sièges. Tout part en morceaux. Avec de l’assouplissant, je finis par en arriver à bout. Curieux aussi, le vitrage de l’habitacle, fourni en trois morceaux. Les côtés droits et gauches qui se collent dans la carlingue et la façade avant qui s’encliquète normalement à sa place. Je dis bien normalement, car j’ai du lutter pour que cela rentre et c’est le pare brise qui a gagné en se cassant. Rage et désespoir, il a fini par aller en place.

J’ai choisi la déco US. Avec une carlingue chromée et les capots moteurs jaunes. Et le devant du cockpit vert olive. Ca a été pour l’occasion de découvrir la peinture GUNZE Mr Color, Super Metallic 2, SM 206. La peinture est extrêmement fluide, donc prête à l’emploi. La maquette ayant été apprêtée en blanc mat, je passe une couche de cette SM 206. Elle est très couvrante, uniforme, le rendu métallique est impeccable. Bref une réussite et une jolie découverte. Petit bémol, elle sent très fort et il est nécessaire de bien aérer la pièce où l’on travaille.

 

Nous arrivons enfin à la pose des décalques et dans cette version US, il y en a pas mal. Je commence par une cocarde. A peine trempée dans l’eau, elle part en morceaux, je pleure. Je la pose sur ma peinture métal, elle accroche mal. Je la noie d’assouplissant. Il faudra attendre le lendemain pour voir qu’elle a pris enfin sa place. Je décide de vernir tout l’avion en brillant, ( ce qui ne nuira pas en fin de compte à ma peinture métal). Une nuit de dodo et j’attaque la mise en place des décalques. Une catastrophe. J’enrage. Le très beau » UNITED STATES AIR FORCE » qui occupe une bonne moitié de la carlingue, sa fractionne au moins en 10 morceaux. De plus le bleu est décalé et laisse apparaitre le blanc du dessous, ca louche. Avec une patience infinie, je parviens tant bien que mal à aligner tous les morceaux. Il en sera de même pour les gros USAF des ailes, c’est à en pleurer. Des décalques cernent les vitrages des passagers. Trop petits, ils partent en morceaux. Je ne pourrais même pas les poser.  Une nuit de dodo et recouche de vernis brillant. Bien oui, mon avions sera brillant.

Pose des fils d’antenne en lycra INFINI MODEL. Bref! un très joli petit bimoteur. Dommage que REVELL nous ai fourni une planche de décalques d’aussi mauvaise qualité. J’espère qu’ils auront changé de fournisseur.

Topo, montage, photo: Alpers

Ce diaporama nécessite JavaScript.