A-25A-5-CS SHRIKE, DRAGON 1/72

J’avais dans mon stock, un petit « navion » au 1/72 ème, le SHRIKE de chez DRAGON. Le SHRIKE est la version terrestre du CURTISS HELLDIVER, (sans crosse d’arrêt, ni ailes pliantes et doté de nouveaux équipements).

J’adore les avions bien «ronds», capot de moteur bien rond, ailes lourdes et bien rondes….Pourquoi? Me demanderez vous , «je n’en sais rien !». A l’ouverture de la boite, c’est fin, très fin, toutes les grappes sont sous scello. On est bien loin, pour cette échelle, d’un modèle de marque Européenne, pas moins 7 grappes dont une transparente et une planche de photodec……Par contre la planche de décalques est toute « rikiki » et livrée au stricte minimum………..

L’assemblage ne pose aucun problème, (aucune goutte de mastic n’a été maltraitée dans cette affaire). L’intérieur du cockpit est bien complet et très bien détaillé, le brelage des sièges est en photodec. L’intérieur est peint en vert intérieur US. Je n’ai pas tout compris pour le montage de la mitrailleuse du poste arrière, (c’est peut être l’âge qui fait cela!). Du coup, j’ai représenté le poste arrière tout fermé. La peinture reste classique, après un apprêtage complet en blanc mat, un gris clair pour le dessous et un olive drab pour le dessus. Quand je passe mon olive drab, en finale, je rajoute du blanc dans mon aéro et j’éclaircie ainsi le centre des panneaux de tôle….Une fois le tout sec, (c’est rigolo, ça: le toussec!), je passe toutes les gravures en creux à la peinture à l’huile à tableau avec un pinceau fin, bien diluée à l’essence de pétrole, terre de sienne pour le gris, ombre naturelle pour l’olive drab……On essuie le surplus avec un chiffon imbibé de quelques gouttes d’essence de pétrole. Il ne faut pas trop insister sous peine de décaper toute la peinture. Cela nécessite ensuite un bon séchage de quelques jours.

J’ai été bien au déjà des quelques jours car le kit est passé au placard pendant plusieurs mois et je suis passé à autre chose. Quand, je l’ai repris, il avait souffert et j’ai réparé la casse. Bien nettoyé, passage intégral au vernis brillant puis pose des décalques avec assouplissant. Laisser bien sécher, (une bonne nuit) et vernir le tout en mat. Du coup, vos décalques sont emprisonnés entre deux couches de vernis et verront les années passées en toute sérénité avant que votre gamin ou votre chat en décident autrement. Une petit fil élastique pour l’antenne et le tour est joué. En conclusion, un très beau kit qui dans votre collection ne prendra pas beaucoup de place.

Topo et photos Alpers

Ce diaporama nécessite JavaScript.